J'aime et je partage

Historique de la Bière

Tout d’abord dans l’antiquité, en 4 000 avant J.C., la Mésopotamie avait pour bière une bouillie fermentée à base de céréales. Les Sumériens, Babyloniens, Hébreux et Egyptiens appelaient déjà cette boisson «sikaru, shekar, ou encore zythum». Ensuite, en 1 000 avant J.C. cette boisson fut appelée «cervoise» par les peuples nordiques Germains et Celtes.

Ce sont les moines qui améliorent les techniques de brassage en introduisant le houblon et des épices. Au Xème siècle apparaissent les premières brasseries Artisanales avec, vers le XIème les premiers guildes des brasseurs à Londres et a Trondheim (Norvège) qui se développent tout au long du Moyen-Age.

Malheureusement ces bières n’étaient produites qu’en petite quantité à cause des accidents de fermentation. Au milieu du XIXème, pour la diffusion à grande échelle, la mise au point de la pasteurisation permit l’expansion des bières Industrielles qui n’aura pour unique barrière que l’inappétence toujours repoussée des piliers de comptoirs dont les rots sont autant d’hymnes scandés, à la boisson la plus répandue dans le monde.

 

Fabrication

La fabrication de la bière se réalise avec quatre éléments indispensables: l’orge, l’eau, l’houblon, et des levures.

Le malt d’orge apporte l’amidon qui se transforme en sucre (origine de l’alcool) grâce à la germination de ces grains. Le degré de torréfaction apportera la couleur et donnera sa saveur. La bière contient 90 % d’eau qui doit être… irréprochable (traitement, décantation, filtrage…).

Le houblon est une fleur dont seule la plante femelle est utilisée pour sa résine jaune qualifiée «d’or des brasseurs» et donnera son arôme et son amertume.

Les levures sont utilisées en fonction de la fermentation voulue:

  • Fermentation haute: les Saccharomyces cerevisae qui fermentent de 15 à 20°C.
  • Fermentation basse: les Saccharomyces uvarum qui fermentent de 8 à 10°C.

Donc, c’est grâce à la levure employée que l’on peut classer une bière.

 

Origine des bières

  • Fermentation haute :

Ales: Grande Bretagne: Pale Ale (5 à 6°). Bière de l’Abbaye de Burton on Trent.

Bitter Ale (3,5 à 4°). Bière très houblonnée.

Mild Ale (2 à 3°). Bière légère.

Strong Ale (8 à 12°). Bière très forte.

Altbier : Allemagne et Autriche (4 à 5°).

Bières fortement houblonnées. Bières de Garde: France (5 à 6°). Gardées longtemps en foudres de bois.

Blanche: Allemagne et Autriche (à partir de 2,5°). Orge et froment.

Stout : Grande-Bretagne (4 à 6°). Orge torréfiée.

Trappiste: Belgique (6 à 10°). Bière foncé refermenté en bouteille.

 

  • Fermentation basse :

Pils : Uniquement en Europe (5°). Bières claires.

Bocks: Allemagne et Autriche (6 et 10°). Bières foncées.

Munichoise: Allemagne (4 à 4,8°). Bières foncées.

 

A consommer avec modération.